Parcours Techniques, sciences, décisions

[Mise à jour le 10/07/2023]

Le parcours “Carrières administratives et judiciaires” propose une formation efficace aux métiers de l’administration publique d’Etat, y compris ceux du judiciaire, et à ses concours de catégorie A et A+.

Cette formation pluridisciplinaire a pour but de vous permettre d’acquérir, de conforter ou d’approfondir vos connaissances, savoir-faire et savoir-être dans les principaux domaines et matières dont la maîtrise est nécessaire pour prétendre exercer un métier de cadre ou de cadre supérieur de l’administration d’Etat : 

  • Maîtriser et savoir appliquer le cadre juridique, financier et économique de l’action publique
  • Identifier les problématiques contemporaines de l’action publique et formuler des propositions
  • Piloter des projets d’action publique
  • Acquérir une culture professionnelle, forger un réseau

Elle passe également par la mise en situation à travers des entraînements aux épreuves d’admissibilité et d’admission des éventuels concours visés.

Avec le parcours Carrières administratives et judiciaires, Sciences Po Grenoble – UGA vous offre l’opportunité de vous préparer à l’insertion professionnelle, et notamment aux concours de la fonction publique d’Etat, tout en obtenant le diplôme d’IEP. Contrairement à d’autres formations, la première année du parcours (quatrième année du diplôme) vise déjà à vous préparer à cette insertion en proposant des enseignements adaptés, tout en vous accompagnant dans la définition de votre projet professionnel.

De nos jours, les concours de la fonction publique d’Etat tendent à se professionnaliser, dans le sens d’un rééquilibrage entre les connaissances et les savoir-faire et savoir-être (réforme du concours des IRA en 2019, réforme du concours de l’INSP ex-ENA en 2022,…). De plus, si les concours restent le mode de recrutement de principe dans l’administration publique d’Etat, d’autres voies d’accès tendent à se développer : contrat, volontariat, service civique,… Le parcours Carrières administratives et judiciaires est conçu pour répondre à ces transformations et vous fournir les clés d’une insertion professionnelle réussie. Ainsi, il vise à consolider vos bases dans les principales matières de l’action publique, tout en vous prodiguant les conseils méthodologiques et en vous confrontant à une pédagogie active impliquant la mise en situation concrète. A l’issue, vous êtes doté·e de solides compétences en matière d’administration publique, et plus spécifiquement d’administration publique d’Etat.

Le parcours C.A.J. est piloté par le Centre de préparation à l’administration générale,le  pôle d’expertise “concours” de Sciences Po Grenoble – UGA.

La formation est labellisée Prépa Talents. Il s’agit d’un dispositif gouvernemental qui ambitionne de renforcer l’égalité des chances en donnant la possibilité au plus grand nombre de se préparer partout sur le territoire et dans de bonnes conditions aux concours d’accès à la fonction publique. En luttant contre l’autocensure, il vise à diversifier la haute fonction publique.

Le dispositif est ouvert aux préparationnaires des concours externes et des troisièmes concours, sous conditions de mérite et critères sociaux.

Il ouvre accès à une bourse de 4000€ par an, cumulable avec une éventuelle bourse du Crous, et à un accompagnement pédagogique renforcé prenant la forme d’un tutorat personnalisé. Pour le reste, les étudiants Prépa Talents sont dans les mêmes groupes et suivent les mêmes enseignements que les autres préparationnaires. Il s’agit donc d’un dispositif complémentaire au cursus lui-même.

Comment savoir si je suis éligible ? Il y a deux conditions à remplir pour être éligible, c’est-à-dire pour que votre dossier puisse être examiné :
- Remplir les conditions requises de la part des candidats aux concours de la fonction publique que je vise (nationalité, niveau de diplôme,...). Il vous appartient de le vérifier.
- Critères sociaux : si vous êtes boursier sur critères sociaux du Crous pour 2023-2024, vous êtes éligible. Si vous ne l’êtes pas, réalisez la simulation sur https://www.lescrous.fr/nos-services/simulateur-de-bourse/ Si le simulateur débouche sur une réponse positive, alors vous êtes éligible. Si le simulateur débouche sur une réponse négative, vous n’êtes pas éligible, il n’est donc pas utile de candidater au dispositif prépa Talents.

Quelles sont les conditions d’admission au dispositif spécifique Prépa Talents ?
Les candidatures sont appréciées au regard notamment de la qualité du parcours de formation antérieur, des aptitudes et de la motivation des candidates et des candidats. En cas d’égalité, priorité est donnée aux candidats qui résident ou ont obtenu leur baccalauréat ou tout diplôme de niveau supérieur dans un quartier prioritaire de la politique de la ville, dans une zone de revitalisation rurale ou en outre-mer, et aux candidats demandeurs d'emploi, notamment demandeurs d'emploi de longue durée.

Comment candidater ?
Une fois admis en A4 ou en A5 C.A.J, envoyez le dossier ci-dessous et les justificatifs à contact-prepa-talents@iepg.fr jusqu’au JEUDI 24 AOÛT 2023 À 8h.
Dossier de candidature PREPA TALENTS IEPG 2023-2024 (PDF)
Dossier de candidature PREPA TALENTS IEPG 2023-2024 (docx)

logos-prepa-talents-blanc
Osez les concours de la fonction publique avec les Prépas Talents !

 

Admission

Le parcours Carrières administratives et judiciaires est accessible, en formation initiale :

  • dans la foulée du premier cycle effectué à Sciences Po Grenoble – UGA (concours d’entrée en première année ou passerelle IUT)
  • en candidatant au concours d’entrée en quatrième année
  • via la mobilité inter-IEP

Plus d’informations sur les voies d’accès à Sciences Po Grenoble – UGA ici.

Le parcours C.A.J. accueille aussi volontiers, directement en 5e année, les étudiants ayant obtenu le diplôme d’IEPG l’année où ils candidatent en CAJ, dans le cadre de la procédure de “rediplomation” (art. 3.3.3, §1 du règlement des études), ainsi que les étudiants de Sciences Po Grenoble – UGA souhaitant opérer un changement de parcours entre l’A4 et l’A5 (art. 3.2.1 du règlement des études).

Le parcours Carrières administratives et judiciaires est également ouvert à la formation continue :

  • en réalisant les deux années du parcours 
  • en intégrant directement la cinquième année

Comme tous les autres parcours du diplôme de l’IEP de Grenoble, le parcours Carrières administratives et judiciaires est éligible au Compte Personnel de Formation  (CPF) et donc enregistrés sur l’application Mon Compte Formation. Plus d’infos et contact pour la formation continue : contact-formation-continue@sciencespo-grenoble.fr

Pré-requis :

Pour la formation initiale :

  • pour les étudiants issus du premier cycle de Sciences Po Grenoble – UGA  :
    • il est recommandé de s’impliquer fortement et de choisir dès le départ des matières juridiques (institutions politiques et administratives, introduction au droit, CS “droit administratif” notamment). 
    • la spécialisation “IMAP” en 3e année est la plus indiquée. La spécialisation “POL” n’est pas rédhibitoire, néanmoins dans ce cas il est vivement conseillé de témoigner d’un engagement dans des matières juridiques, via le CS “Droit administratif” ou une formation à distance en droit, par exemple. Pour les autres spécialités, il conviendra de montrer cet engagement dans les matières juridiques, d’être capable d’expliquer les choix opérés et / ou de montrer en quoi les compétences acquises sont utiles pour intégrer une préparation aux métiers de l’administration publique d’Etat.
    • les personnes curieuses des questions judiciaires se tourneront judicieusement vers le séminaire sur “La peine”. De plus, il leur est vivement recommandé de suivre en parallèle une formation en droit en enseignement à distance.
    • il n’est pas indispensable de suivre une formation en droit en parallèle en enseignement à distance. Néanmoins cela est très fortement recommandé pour les personnes s’intéressant aux questions judiciaires (police, et encore plus pour l’ENM et l’avocature, accent sur les droits civil et pénal).
  • autres voies d’accès : la diversité des profils est appréciée sur le plan thématique. Pour le reste, les critères tiendront au niveau académique et / ou aux éventuelles expériences extra-scolaires. La motivation et l’intérêt pour les politiques publiques sera essentielle et devra être démontrée.

Pour la formation continue, la nature de l’expérience acquise et des compétences qui en sont tirées ainsi que la cohérence et la motivation du projet envers les politiques publiques seront valorisées. Les expériences administratives et électives seront particulièrement appréciées, sans que cela n’empêche les profils alternatifs de postuler en démontrant les éléments mentionnés ci-avant.

Le parcours se déroule sur deux ans (quatrième et cinquième années du diplôme d’IEP) et est constitué de 120 crédits.

La 4e année est construite comme une année de consolidation des bases et d’affinement du projet professionnel. La 5e année est conçue comme une année de préparation intensive aux métiers de l’administration publique d’Etat, incluant le judiciaire, selon les aspirations développées par les étudiants.

Quelle que soit la voie d’entrée sur l’administration publique, le programme vise à acquérir de solides compétences :

  • Maîtrise et application du cadre juridique, financier et économique de l’action publique
  • Identification des problématiques contemporaines de l’action publique, prise de recul, esprit critique
  • Formulation de propositions opérationnelles
  • Pilotage de projets d’action publique
  • Maîtriser la rédaction administrative et / ou la rédaction juridique
  • Connaissance du monde professionnel
  • Travail en autonomie, organisation
  • Travail en équipe, management d’équipe
  • Lecture rapide
  • Esprit de synthèse
  • Défendre une position, argumenter
  • Gestion du temps
  • Gestion du stress
  • Prise de parole en public
  • Sens du service public

Quatrième année

La 4e année vise à consolider les bases sur les principales matières liées à l’action publique, à se confronter aux réalités du terrain ainsi qu’à accompagner les étudiants dans la construction de leur projet professionnel. L’année se divise en deux semestres. 

  • Le S1 (septembre à décembre) est un semestre comprenant des cours obligatoires et des cours optionnels parmi culture générale, droit public, économie, actualités judiciaires, questions internationales et méthodologie des exercices administratifs écrits et oraux. La dimension professionnalisante est développée à travers la participation au “laboratoire d’action publique”, outil pédagogique innovant faisant travailler les étudiants en groupe sur des dossiers concrets de politique publique proposés par des acteurs publics ou privés du territoire. Certains labels transversaux peuvent également être choisis : Clinique du droit, design de services et méthodologie du concours d’attaché territorial. Enfin, un module de professionnalisation permet d’assister à des conférences et de rencontrer des professionnel·les en autonomie afin de prendre le temps de réfléchir à son projet professionnel.
  • Le S2 est un semestre « d’ouverture ». Il est constitué d’un stage obligatoire de 4 mois minimum, à l’étranger ou en France. Le stage peut également être validé par la réalisation d’une autre forme d’expérience professionnelle, comme un service civique.

La promotion est composée de 15 à 20 personnes environ.

La validation de ces deux semestres entraînera la validation de l’A4 et débouchera sur l’A5. Dans les conditions prévues par le règlement des études de l’IEPG, il est également possible d’entamer une année de césure, un changement de parcours, ou encore, pour les étudiants ayant effectué l’intégralité de leur premier cycle au sein de l’IEP de Grenoble, une 5e année en mutualisation inter-IEP ou en Master extérieur.

Cinquième année

La 5e année permet de se consacrer, de manière intensive, à la préparation à l’insertion professionnelle vers les métiers tournés sur l’administration publique d’Etat (pour plus de détails, voir l’onglet “Débouchés”.

La préparation se déroule de septembre à fin mai et du lundi au vendredi toute la journée, en présentiel. Certains cours peuvent exceptionnellement être assurés en distanciel en cas d’impossibilité pour l’enseignant de se rendre sur place.

L’organisation est annualisée et non pas semestrialisée, ce qui permet de se rapprocher le plus possible des calendriers des éventuels concours visés.

Selon les cours, les effectifs peuvent aller de trois à une vingtaine d’étudiants.

L’équipe pédagogique est composée en grande partie de professionnels associés. Cela permet de procurer un regard pratique sur le quotidien des administrations de l’Etat et de bénéficier de leur propre expérience des concours. Cela implique également que les cours peuvent être placés sur des créneaux horaires étendus, y compris le soir jusqu’à 19h30, et / ou soient déplacés tardivement pour s’adapter aux contraintes professionnelles des intervenants. Les apprenants doivent être prêts à faire preuve d’adaptation et d’une endurance renforcée par rapport à ce qu’une préparation aux métiers de l’Etat implique naturellement.

L’atout de la préparation aux métiers de l’administration publique d’Etat à temps plein est de reposer sur le principe du “à la carte”. Selon ses besoins, et avec le contrôle et l’appui de la commission pédagogique, l’apprenant sélectionne en début d’année les enseignements qu’il s’engage à suivre.
Pour pouvoir prétendre à l’obtention du diplôme d’IEP, il faut choisir des enseignements totalisant a minima 60 points.

Carte de la formation

Unité d’enseignement 1 : Maîtriser et savoir appliquer le cadre juridique, financier et économique de l’action publique

  • cours de remise à niveau (les cours comprenant du contrôle continu sont signalés par “CC”) : fondamentaux du droit constitutionnel (CC), du droit administratif (CC), de l’économie (CC), des finances publiques (CC), du droit des collectivités territoriales(CC), du droit pénal et de la procédure pénale, du droit civil et de la procédure civile, maîtrise de la documentation juridique
  • entraînements sur des QCM de culture administrative et juridique, finances publiques, institutions et politiques européennes et culture numérique (type IRA) ou sur des QCM / QRC actualité, institutions et politiques de sécurité publique (1h)

Unité d’enseignement 2 : Identifier les problématiques contemporaines de l’action publique et formuler des propositions

  • cours d’approfondissement : enseignements visant à travailler les problématiques qui traversent chaque domaine, à outiller les apprenants sur la manière d’aborder ces problématiques avec recul et / ou à proposer des solutions d’action publique : problématiques du droit public, de l’économie, des finances publiques, sociales, internationales et européennes, culture générale et questions contemporaines, actualité des politiques publiques et méthodologie du cas pratique de politiques publiques, institutions et politiques de sécurité publique
  • cours de méthodologie : méthodologie de la note de synthèse administrative, méthodologie de la note de synthèse judiciaire (type ENM), méthodologie du cas pratique police, méthodologie de la note de synthèse en questions économiques et financières
  • entraînements : cas pratique de politiques publiques (type IRA), cas pratique sur les enjeux des transitions écologique ou numérique type INSP, note opérationnelle en économie type INSP OU composition économie sans dossier, note opérationnelle en droit type INSP OU composition droit public OU mini-dissertation type ENM, QRC finances publiques, questions sociales, questions européennes et internationales type INSP OU composition sur les politiques sociales (type concours santé / social), note de synthèse sur des problèmes judiciaires, juridiques ou administratifs type ENM, dissertation ou cas pratique de droit civil et proc. civile type ENM, dissertation ou cas pratique de droit pénal et proc. pénale type ENM / police, cas pratique police, note de propositions en économie et finances publiques type IFP

Unité d’enseignement 3 : Piloter des projets d’action publique

  • Droit de la fonction publique et gestion des ressources humaines, enjeux managériaux et organisationnels dans la haute fonction publique, gestion d’équipe et processus décisionnels, anglais (cours et entraînements), socle de compétences numériques
  • entraînements : cas pratique sur les enjeux managériaux et organisationnels type INSP CI et 3C

Unité d’enseignement 4 : Acquérir une culture professionnelle, forger un réseau

  • Culture judiciaire
  • Méthodologie des entretiens oraux pour les métiers A+
  • Méthodologie des entretiens oraux pour les métiers A
  • Préparation des admissibles
  • Conférences métiers et conférences thématiques
  • Stage facultatif
  • Observation d’oraux de concours
  • Sorties culturelles
  • Evaluation des enseignements et suivi du projet professionnel

Les seuls enseignements dont le choix est obligatoire sont “Gestion d’équipe et processus décisionnels”, “Conférences métiers et conférences thématiques”, “Sorties culturelles” et “Evaluation des enseignements et suivi du projet professionnel”. Tout le reste est à la carte.

La participation aux “entraînements” ou bien aux “cours avec contrôle continu” choisis est obligatoire. En général, la note retenue pour valider l’enseignement correspondant aux “entraînements” est la moyenne des deux meilleures notes.

Quelques exemples de choix de cours

À adapter selon le profil de chaque étudiant·e :

  • une personne souhaitant préparer le concours externe d’entrée à l’INSP choisira opportunément les enseignements suivants : problématiques du droit public, de l’économie, sociales, des finances publiques, internationales et européennes, actualités des politiques publiques, culture générale et questions contemporaines, droit de la fonction publique et GRH, enjeux managériaux et organisationnels dans la haute fonction publique, les entraînements portant sur les cinq épreuves du concours, anglais, méthodologie orale des métiers A+ (total env. 438h de formation)
    • le concours interne et le 3e concours peuvent également être préparés. Les préparationnaires concernés insèreront dans leur parcours le cours “enjeux managériaux et organisationnels dans la haute fonction publique” et les entraînements correspondants
  • concours d’entrée aux IRA : cours de fondamentaux sur le droit constitutionnel, administratif, les finances publiques, les droits européens, le droit des collectivités territoriales, maîtrise de la documentation juridique, actualités des politiques publiques, droit de la fonction publique et GRH, socle de compétences numériques, méthodologie orale des métiers A, et entraînements correspondants aux deux épreuves d’admissibilité du concours (total env. 338h de formation)
  • concours externe d’entrée à l’ENM : cours de fondamentaux en droit civil et procédure civile et droit pénal et procédure pénale, éventuellement deux cours de fondamentaux en droit public, culture générale et questions contemporaines, problématiques du droit public, politiques et institutions de sécurité publique, méthodologie de la note de synthèse judiciaire, culture judiciaire, anglais, ainsi que les entraînements correspondant aux épreuves d’admissibilité du concours (total env. 438h de formation)
  • concours de la police : cf ENM, sans le droit civil / procédure civile et la méthodologie de la note de synthèse judiciaire, mais avec la méthodologie du cas pratique police et les entraînements correspondant aux épreuves d’admissibilité de ces concours (total env. 382h de formation)
  • une personne ne souhaitant pas préparer un concours spécifique de la fonction publique choisira les enseignements dont elle a besoin, puisque tant les cours que les entraînements proposés conduisent à acquérir les compétences nécessaires pour ce faire.

En fonction du projet, des formations complémentaires peuvent être envisagées : IEJ de la Faculté de droit de Grenoble, prep’EN3S de la Faculté de droit de Grenoble,… 

Nos enseignants :

(liste en cours d’actualisation)

Jean-Luc AMINOT, Commissaire de police retraité

Benoît BACHELET, Substitut général près la cour d’appel de Grenoble, en charge du secrétariat général

Bernard BOULLOUD, Avocat au barreau de Grenoble

Julien BOURRY, Attaché principal de la fonction publique territoriale / DGS.

Jean-Philippe BRUN, Inspecteur divisionnaire des finances publiques, conseiller aux décideurs locaux de la communauté de communes du Grésivaudan, DDFiP 38

Lionel BRUNI, Administrateur des finances publiques-adjoint, agent comptable de l’Université Grenoble Alpes.

Rémi COLLIAT, Inspecteur des finances publiques à la 2e brigade départementale de vérifications de la DDFiP 38

Vérane EDJAHARIAN, Maîtresse de conférences en droit public à la Faculté de droit de l’Université Grenoble Alpes.

Anne-Laure GONNET, Inspectrice principale des finances publiques à la DDFiP 38, auditrice.

Gilles JAILLOT, Ancien élève de l’ENA, 1er conseiller à la chambre régionale des comptes Auvergne-Rhône-Alpes retraité

Nicolas MIDDIONE, Ancien élève de l’ENA, conseiller à la chambre régionale des comptes d’Île-de-France

Camille MORIO, Maîtresse de conférences en droit public à Sciences Po Grenoble – UGA.

Séverine NICOT, Maîtresse de conférences en droit public à la Faculté de droit de l’Université Grenoble Alpes

Virginie PINCHARD, Inspectrice des finances publiques à la division des affaires juridiques de la DDFiP 38

Carole TENOT, Administratrice des finances publiques adjointe, responsable de la division des collectivités locales de la DDFiP 38

Robin WADDLE, Maître de conférences en anglais, Sciences Po Grenoble – UGA

Coralie WALUGA, Ancienne élève de l’ENA, directrice adjointe du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon

De nombreuses interventions ponctuelles sont assurées par des professionnel·les : magistrat·es, association de victimes, section de recherche de la gendarmerie nationale, directeur de centre pénitentiaire, directrice de l’IRA de Lyon,…

 

Compétences

Le parcours Carrières administratives et juridiques vise à permettre à ses étudiants de développer dans le temps de la formation des activités clés à vocation professionnelle. Un référentiel de compétences est associé à chaque activité . Le référentiel de compétences permet de préciser de façon ordonnée les étapes nécessaires à la bonne réalisation de l’activité.

Référentiels d’activités et de compétences visées par le parcours de formation.
1/ Formulation d’un diagnostic multi-dimensionnel en matière de politiques publiques et/ou d’organisation interne d’une administration publique (A, A+)

Référentiel de compétences

  • Mobiliser les connaissances sur les principales politiques publiques et/ou sur l’organisation des administrations publiques ;
  • Identifier les principales bases d’informations publiques (rapports publics, données statistiques, etc.) ;
  • Exploiter des dossiers comprenant une diversité de documents (littérature grise, textes juridiques et scientifiques, données statistiques, etc.) ;
  • Identifier les informations pertinentes en matière de politiques publiques et les hiérarchiser ;
  • Mettre en perspective ces politiques avec les enjeux contemporains de l’action publique (européanisation, internationalisation, environnementalisation, numérisation, démocratisation, etc.) ;
  • Identifier les forces, faiblesses, opportunités et menaces des principales politiques publiques et/ou de l’organisation des administrations publiques ;
  • Présenter, à l’écrit et/ou à l’oral, de manière synthétique, le diagnostic établi.

Blocs de compétences associés à l’activité : RNCP34024BC01 – Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte la complexité d’une demande ou d’une situation ; RNCP34024BC02 – Exprimer sa pensée de manière claire et concise à l’écrit comme à l’oral, en français et en anglais ; RNCP34024BC03 – Organiser son travail selon le contexte et la demande

2/ Formulation de propositions opérationnelles en matière de politiques publiques et/ou d’organisation interne d’une administration publique (A, A+)

Référentiel de compétences

  • Analyser la commande en tenant compte de son contexte (hiérarchique, social, économique et d’agenda) ;
  • Mobiliser les connaissances sur les principales politiques publiques et/ou sur l’organisation des administrations publiques ;
  • Développer une analyse personnelle des points d’amélioration d’une politique publique donnée et/ou de l’organisation d’une administration publique ;
  • Identifier les acteurs, les dispositifs et les véhicules normatifs appropriés ;
  • Formuler des propositions opérationnelles et attirer l’attention sur leurs forces et leurs faiblesses ;
  • Construire un argumentaire ;
  • Présenter, à l’écrit et/ou à l’oral, de manière synthétique, les propositions formulées.

Blocs de compétences associés à l’activité : RNCP34024BC01 – Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte la complexité d’une demande ou d’une situation ; RNCP34024BC02 – Exprimer sa pensée de manière claire et concise à l’écrit comme à l’oral, en français et en anglais ; RNCP34024BC03 – Organiser son travail selon le contexte et la demande ; RNCP34024BC05 – Travailler dans un cadre collaboratif

3/ Production de notes et/ou de rapports thématiques sur la conception, la mise en œuvre ou l’évaluation de politiques publiques et/ou sur l’organisation interne d’une administration publique (A, A+)

Référentiel de compétences

  • Analyser la commande ou la thématique objet de la note et/ou du rapport ;
  • S’approprier le sujet quelle qu’en soit la thématique ;
  • Recueillir, analyser et hiérarchiser les informations pertinentes au travers des ressources fournies ou par le biais d’une recherche documentaire spécifique ;
  • Recueillir l’expression des acteurs pertinents, si requis par la commande ;
  • Exposer de manière synthétique, explicite et structurée, les informations pertinentes ;
  • Rédiger la note de manière concise ;
  • Mettre en œuvre une présentation claire de la synthèse, respectant les éventuelles conventions formelles en vigueur.

Blocs de compétences associés à l’activité : RNCP34024BC01 – Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte la complexité d’une demande ou d’une situation ; RNCP34024BC02 – Exprimer sa pensée de manière claire et concise à l’écrit comme à l’oral, en français et en anglais ; RNCP34024BC03 – Organiser son travail selon le contexte et la demande 

4/ Accompagnement d’une diversité d’acteurs, principalement publics, dans la conception et la mise en œuvre de politiques publiques (A, A+)

Référentiel de compétences

  • Déterminer les objectifs et les jalons de l’accompagnement ;
  • Identifier les acteurs, éventuellement en les sélectionnant, et prendre en compte leurs différents statuts, compétences et missions ;
  • Tenir compte des différentes cultures professionnelles des acteurs à accompagner ;
  • Mettre à disposition des acteurs les ressources en information nécessaires à la conception ou à la mise en œuvre de la politique publique ;
  • Identifier et s’insérer dans les réseaux d’acteurs pertinents et les mobiliser ;
  • Imaginer des solutions partenariales appropriées (conventions, etc.) ;
  • Conseiller les acteurs sur les dispositifs et les ressources mobilisables.

Blocs de compétences associés à l’activité : RNCP34024BC01 – Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte la complexité d’une demande ou d’une situation ; RNCP34024BC03 – Organiser son travail selon le contexte et la demande ; RNCP34024BC04 – Piloter un projet ; RNCP34024BC05 – Travailler dans un cadre collaboratif

5/ Management des ressources humaines dans une administration publique (A, A+)

Référentiel de compétences

  • S’approprier les modalités de fonctionnement institutionnelles, juridiques et financières des administrations publiques ;
  • Appliquer et diffuser les règles juridiques et les principes déontologiques applicables à la fonction publique ;
  • Identifier et caractériser les ressources humaines disponibles ;
  • Mettre en place et assurer une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences ;
  • Identifier son propre mode de management et l’adapter aux circonstances ;
  • Encadrer et animer les équipes selon un modèle hiérarchique et/ou fonctionnel ;
  • Planifier et contrôler les activités des équipes ;
  • Détecter les conflits et mettre en place une démarche de résolution de conflit ;
  • Mettre en place les instances de dialogue social et s’assurer de leur activité en respectant les échéances électorales professionnelles.

Blocs de compétences associés à l’activité : RNCP34024BC01 – Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte la complexité d’une demande ou d’une situation ; RNCP34024BC03 – Organiser son travail selon le contexte et la demande ; RNCP34024BC05 – Travailler dans un cadre collaboratif

 

6/ Conception, mise en œuvre et évaluation de politiques publiques ou de dispositifs d’action publique (A, A+)

Référentiel de compétences

  • Identifier, ou analyser et comprendre, les problématiques liées à une politique publique ;
  • Identifier et hiérarchiser les causes d’un problème public donné ;
  • Fixer les objectifs de la politique publique en cohérence avec la commande et arrêter la stratégie de mise en œuvre ;
  • S’assurer de la cohérence externe du dispositif d’intervention avec les autres politiques publiques ;
  • Établir le plan d’actions du projet et les livrables en s’appuyant sur les dispositifs existants, en proposant des pistes d’innovation et en mobilisant les véhicules normatifs pertinents ;
  • Déterminer les indicateurs de mise en œuvre (réalisation, impact, etc.) ainsi que les dispositifs d’ajustement en cours de programmation ;
  • Élaborer un processus décisionnel et installer les instances de pilotage ou de suivi ;
  • Élaborer et suivre le budget du projet ;
  • Passer commande de la stratégie auprès des acteurs concernés et les mobiliser tout au long du projet, le cas échéant en animant des temps d’échange ;
  • Fixer et diffuser des objectifs clairs et le calendrier du projet (programmation et rétroplanning) ;
  • S’assurer de ou assurer soi-même la mise en œuvre du projet ;
  • Rendre des comptes auprès des commanditaires.

Blocs de compétences associés à l’activité : RNCP34024BC01 – Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte la complexité d’une demande ou d’une situation ; RNCP34024BC03 – Organiser son travail selon le contexte et la demande ; RNCP34024BC04 – Piloter un projet ; RNCP34024BC05 – Travailler dans un cadre collaboratif

7/ Expertise en droit civil, en procédure civile, en droit pénal, en procédure pénale et en résolution de litiges dans ces domaines (J)

Référentiel de compétences

  • Réaliser une veille juridique ;
  • Mobiliser les principales notions juridiques de droit civil et pénal et de procédure civile et pénale ;
  • Identifier et mesurer la fiabilité des supports juridiques ;
  • Rechercher l’information juridique dans les supports ;
  • Synthétiser l’information juridique ;
  • Recueillir une situation litigieuse et identifier les problèmes juridiques qu’elle pose ;
  • Rédiger des notes portant sur le cadre juridique applicable à une situation litigieuse donnée, en s’appuyant sur la recherche d’information juridique préalablement effectuée ;
  • Formuler des propositions opérationnelles, exécutables et conformes au droit en matière de résolution de litiges.

Blocs de compétences associés à l’activité : RNCP34024BC01 – Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte la complexité d’une demande ou d’une situation ; RNCP34024BC02 – Exprimer sa pensée de manière claire et concise à l’écrit comme à l’oral, en français et en anglais ; RNCP34024BC03 – Organiser son travail selon le contexte et la demande

Les débouchés offerts par le parcours C.A.J. :

Les métiers visés par cette formation sont les métiers de direction de l’administration publique d’Etat et du judiciaire de niveau A ou A+ : conception et pilotage de politiques publiques au niveau central et au niveau déconcentré, gestion de projet, missions de conseil, d’inspection, juridictionnelles, fonctions supports telles que le juridique, les ressources humaines, les finances.

Les étudiants sont formés quel que soit le mode d’entrée qu’ils emprunteront finalement pour exercer ces métiers : concours, contrat, volontariat, service civique,…

Pour l’entrée “concours”, les concours préparés sont ceux :

  • de l’administration générale : Institut national du service public (ex-ENA), instituts régionaux d’administration, inspection des finances publiques, attaché de l’Education nationale (concours interne)
  • et ceux du monde judiciaire : Ecole nationale de la magistrature, officier et commissaire de police. 

D’autres concours et examens peuvent être préparés en adjoignant un travail en autonomie : 

  • Ecole nationale supérieure de sécurité sociale, commissaire des armées, administrateur des affaires maritimes, officier de gendarmerie, attaché OFPRA, concours de l’administration pénitentiaire, de la protection judiciaire de la jeunesse,…
  • certains concours d’autres versants de la fonction publique comme directeur d’hôpital (DH), directeur d’établissement sanitaire, social et médico-social (D3S) et administrateur territorial,…
  • examen d’entrée à l’école d’avocats, étant précisé qu’il est nécessaire d’être titulaire d’un Master 1 en droit pour s’inscrire à cet examen et que ni le DE, ni l’EM “MAPE temps plein”, ni même le diplôme d’IEP, ne valent équivalence.

Sont également visés, à titre subsidiaire, les métiers portant sur l’administration publique d’Etat et pouvant être exercés dans les secteurs suivants : 

  • para-public : entreprises publiques,…
  • privé : directions des affaires publiques d’entreprises françaises et internationales, cabinets de conseil ou think tanks portant sur le secteur public, associations 
  • métiers du politique : assistant parlementaire, conseiller en cabinet ministériel ou en collectivité territoriale.

Compétences acquises :

Le parcours C.A.J est davantage qu’une préparation aux concours. Il vise à former de futurs et futures professionnel(le)s de l’administration publique et du judiciaire en les dotant de compétences identifiées et transposables. Visualisez-les ici.

Nos résultats :

Concours

2021-2022, ils sont passés par les prépas de Sciences Po Grenoble :

Pour la fonction publique d’Etat, administration générale :

  • INSP (ex ENA) : 7 admissibles, une admise, un sur liste complémentaire
  • IRA session printemps 2022 : 13 admissibles, 7 admis 
  • IRA session automne 2022 : 9 admissibles, Pour la fonction publique d’Etat, administration générale :
  • INSP (ex ENA) : 7 admissibles, une admise, un sur liste complémentaire
  • IRA session printemps 2022 : 13 admissibles, 7 admis 
  • IRA session automne 2022 : 9 admissibles, 4 admis
  • Inspecteur des finances publiques : 4 admissibles, 3 admis 
  • Inspecteur des douanes : 1 admissible, 1 admis (classé deuxième)

Pour la fonction publique territoriale et parisienne :

  • Administrateur territorial : 5 admissibles, 2 admis
  • Attaché territorial (concours 2021) : 7 admissibles, 6 admis 
  • Conservateur territorial des bibliothèques : 1 admissible, 1 admise

Pour les concours tournés vers la santé :

  • EN3S (Ecole nationale supérieure de sécurité sociale) : 5 admissibles, 1 désistement, 3 admis 
  • Directeur d’établissement sanitaire, social et médico-social (D3S) : 5 admissibles, 1 désistement, trois admis, 1 sur liste complémentaire
  • Directeur d’hôpital : 7 admissibles, 1 désistement, 3 admis

Pour les concours orientés « judiciaire » et sécurité :

  • Commissaire des armées : 3 admissibles, 3 admis
  • Directeur des services de la protection judiciaire de la jeunesse : 2 admissibles, pas d’admise.
  • Greffier des services judiciaires : 2 admissibles, 2 admises 

Réussites hors concours : chargé de mission contrat de concession chez Vinci Autoroute, volontariat international en administration auprès du service économique régional de Washington (direction générale du Trésor),…

Poursuite d’études : quatre étudiants 2021-2022 admis en prépa ENM à Sciences Po Paris.

Dans certaines conditions, l’obtention d’un concours de catégorie A ou A+ en cours de formation permet la validation du diplôme d’IEP. Voir le règlement des études.

Scolarité
Martine Argoud et Ouarda Kherkhache
Gestionnaires de scolarité
contact-cpag@sciencespo-grenoble.fr
Tél : 04 76 82 60 36
Bureau n°001

Pour la formation continue : information, tarifs, devis et inscriptions
contact-formation-continue@iepg.fr

Responsable pédagogique
Camile Morio
Maîtresse de conférences en droit public à Sciences Po Grenoble-UGA
camille.morio@sciencespo-grenoble.fr






Journalisme

Ecole de Journalisme de Grenoble

Ce double diplôme Master Journalisme a pour objectif de former aux métiers du journalisme : journaliste généraliste et spécialisé, secrétaire de rédaction, reporter-rédacteur, journaliste reporter d’image (JRI), journaliste radio, web-journaliste etc