Ouverture des candidatures du Programme d’Ouverture Sociale !

bandeau_POS

Dossier de candidature – POS 2017-2018

Plaquette de présentation du POS 2017-2018

Calendrier du programme 2017-2018

 


Le dispositif d’égalité des chances a rompu l’« autocensure » qu’il s’imposait quant à son orientation, se souvient volontiers Jérémy, devenu à son tour étudiant-tuteur à Sciences Po Grenoble après avoir été aidé comme lycéen. Car c’est bien en dépassant les réussites particulières pour alimenter une dynamique d’égalisation des chances que l’on fait changer, de l’intérieur, le monde un peu clos vu du dehors des instituts d’études politiques.

 

Comment ça marche ?

Entre novembre et décembre, les lycéen·ne·s, boursiers ou en voie de précarisation ou en situation de l’être, constituent un dossier de candidature qui sera examiné par une commission de sélection composée de personnels de Sciences Po Grenoble. Les candidat·e·s retenus au vu de leur situation sociale et de leur motivation, vont suivre alors une préparation spécifique au concours d’entrée, encadrés par des marraines et parrains étudiants de Sciences Po Grenoble eux-mêmes guidés par leurs enseignant·e·s et assistés par un·e· Volontaire du Service Civique.

Tout en restant ouvert à tou·te·s les élèves de Terminale de l’académie de Grenoble (et pour cause, en 2017, les candidats au POS venaient de 28 établissements, signe d’une demande toujours croissante), le POS associe désormais en une « Cordée de la réussite Sciences Po Grenoble, 9 lycées-sources », partenaires informels des précédentes campagnes.

Chaque lycéen bénéficie d’une série de coups de pouce :

  • Financiers d’abord : l’ouvrage au programme leur est offert, et ils sont totalement exonérés des 110 € de frais d’inscription.
  • Pédagogique surtout : ils sont accompagnés durant leur préparation par un·e· étudiant de Sciences Po Grenoble, qui se déplace régulièrement auprès des lycéen·ne·s pour le guider dans son apprentissage ; ils ont accès à des outils et ressources en ligne sur un site dédié ; ils s’entraînent – et s’entraident – à l’occasion de devoirs maisons et d’un concours blanc organisé à Sciences Po Grenoble. Soumis de façon anonyme au concours d’entrée commun, ils bénéficient d’un entretien d’admission pour le cas où, sans être d’emblée classés parmi les admissibles, ils auraient atteint au moins 10 de moyenne aux deux épreuves.

 


5226680072_405f32d39b_o

Pourquoi ça marche ?

Depuis 2013, 87 étudiant·e·s de Sciences Po Grenoble ont donné de leur temps et de leur expérience au service de la réussite de 107 lycéen·ne·s ; mobilisation payante : 44 d’entre eux ont été déclarés admis à Sciences Po Grenoble. Cela signifie que 41 % des lycéens du POS, alors même qu’ils ne sont pas recrutés sur leurs résultats scolaires mais au vu de leur situation sociale, réussissent à accéder à Sciences Po Grenoble : belle performance quand on sait que seuls 15 % de l’ensemble des candidat·e·s sont admis !

« Le parrain n’est pas un sorcier qui donne un coup de baguette magique le jour du concours, il est un révélateur de talents ! », sourit Arthur, qui, en deux ans, a accompagné jusqu’à la réussite les trois lycéen·ne·s qui lui avaient été confié-e-s. Nombre de ces camarades ont, comme lui, eu à cœur d’épauler un lycéen·ne·, par conviction ou par curiosité intellectuelle : tous y retrouvent leur compte, en validant les crédits ECTS d’un engagement étudiant ou en bénéficiant d’une petite rémunération, en apprenant à transmettre et en partageant une expérience humaine forte.

De leur côté, les filleul·le·s sont unanimes : comme Jeffrey ou Xhoana, ils apprécient d’avoir été ainsi écoutés et conseillés, rassurés et stimulés, par des aînés accessibles et attentifs. Ayant visité les locaux de Sciences Po Grenoble, qui achève cette année sa mue, suivi les cours qui y sont dispensés, et affronté un concours blanc en règle, ces lycéen·ne·s se sentent en terrain connu et accueillant, avertis des attentes des correcteurs. Un concours reste un concours, avec ses aléas, mais, quelles que soient les déceptions, les acquis de cette préparation conviviale demeurent : une méthodologie renforcée – (« comment écrire une « intro béton » », se rappelle, amusée et reconnaissante, Léna), une culture générale enrichie et titillée, autant d’atouts pour le bac et l’initiation à l’enseignement supérieur.


Sciences Po Grenoble est labellisé établissement tête de cordée !
Mais au fait, que signifie ce label ?

  • renforcer les liens entre second degré et enseignement supérieur,
  • faire naître des ambitions chez des jeunes qui trop souvent s’autocensurent ou brident leurs projets de poursuites d’études en raison de leur origine sociale ou territoriale,
  • tisser des liens entre les acteurs des différents ministères concernés (ville, enseignement supérieur, éducation nationale, culture, agriculture, défense), mais aussi le milieu associatif et le monde de l’entreprise.

logo_cordees_reussite