Conférence-débat : « Mythe de l’islamisation, radicalisation religieuse : de quoi parle-t-on ? Enjeux et perspectives »

bandeau_radicalisation

 MYTHES DE L’ISLAMISATION, RADICALISATION RELIGIEUSE : DE QUOI PARLE-T-ON ? ENJEUX ET PERSPECTIVES

par Raphaël Liogier, sociologue et philosophe

Mercredi 10 octobre 2018 de 17h45-20h30
Amphi F – Sciences Po Grenoble

Initié en 2016, le projet « Égalité, citoyenneté, prévention de la radicalisation » est porté par Grenoble-Alpes Métropolele Conseil Départemental de l’Isèrela CAF de l’Isère, Sciences Po Grenoble et le CERDAP².

Les séminaires organisés à Sciences Po Grenoble réunissent une cinquantaine de professionnels confrontés aux processus de radicalisation, représentant une diversité de secteurs (politique de la ville, jeunesse, prévention spécialisée, prévention de la délinquance, éducation), de métiers (responsables de structures, de projets ou en proximité directe avec les publics) et de territoires.

La séance du mercredi 10 octobre 2018 accueillera Raphaël Liogier, Sociologue du religieux et philosophe, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence et au collège international de philosophie, Raphaël Liogier a entre autres dirigé l’Observatoire du religieux de 2006 à 2014 et travaille actuellement sur les questions d’identités plus générales, au regard de l’emploi, ou du genre. Il est auteur de nombreux ouvrages dont : Le Mythe de l’islamisation, essai sur une obsession collective, Le Seuil, 2012. La guerre des civilisations n’aura pas lieu : coexistence et violence au XXIe siècle, CNRS Éditions, 2016, 240 p.

Le programme :

17h45 : Accueil

18h00 : Ouverture du séminaire par Jean-Charles Froment, directeur de l’IEP de Grenoble

18h10 : Rappel du cadre de la conférence-débat et du projet de groupe d’appui intercommunal suite aux séminaires « Egalité, citoyenneté, prévention de la radicalisation»

18h20 : Conférence-débat : intervention de Raphaël Liogier

19h15 : Échanges avec les participants

20h : Apéritif dinatoire

20h30 : Fin

 

+ d’infos : Dominique Mansanti, Maître de conférences en Science politique et Responsable pédagogique du Master Villes, Territoires, Solidarités